PROJET
Tournai-sur-Dives
LIEU
Orne, France
DATE
2011

Eglise Saint-Paterne

Monument inscrit à l’inventaire général du patrimoine culturel, l’église Saint-Paterne de Tournai-sur-Dive est un bel édifice construit au fil des siècles. Si elle conserve quelques vestiges de la première église bâtie au XIe, elle révèle également de larges baies cintrées du XVIIIe. Mais bien que cette construction donne à voir les vestiges de multiples époques, les modifications apportées au cours des siècles derniers, notamment la suppression des entraits de la charpente ainsi que les percements de la façade est, ont déstabilisé le chœur de l’église. Face au risque d’effondrement sur la voie publique et à l’importance des désordres structurels qui affectent les maçonneries et la charpente du chœur, la commune de Tournai-sur-Dive a choisi l’atelier Touchard afin de restaurer l’édifice.

L’église Saint-Paterne de Tournai-sur-Dive vaut la peine d’être restaurée. Véritables vestiges de l’église primitive détruite au XIIe siècle par le seigneur Robert de Bellême, la baie axiale, les contreforts du chœur et la corniche à modillons en façade sud témoignent encore de la présence de cette première construction. La nef et la tour à bâtière sont érigées 400 ans plus tard. Si l’édifice présente déjà ses dispositions actuelles à la fin du XVIe siècle, quelques remaniements sont néanmoins apportés ensuite, notamment les percements des larges baies cintrées du chœur au XVIIIe siècle. Quant à l’intérieur, le chœur est orné de décors peints remarquables, aussi bien sur les murs, les encadrements de baies et les boiseries de la charpente. Le chœur est également couvert d’une voûte lambrissée, qui prend appui sur une sablière en encorbellement.

La maçonnerie et la charpente du chœur sont désormais au centre des préoccupations. L’ensemble des murs est en effet en très mauvais état. Le mur chevet penche vers la voie publique et les murs gouttereaux nord et sud sont affectés par des désorganisations structurelles. Fracturés et déversés en raison des poussées anormales de la charpente, ce sont donc les quatre murs qui forment le chœur que l’atelier Touchard s’emploie à traiter, ceci afin d’éviter un effondrement sur la voie publique. Constituée de quatre fermes principales et de fermes à chevrons formant ferme, la charpente du chœur, quant à elle, présente une instabilité structurelle, qui se manifeste par une poussée au vide des deux murs gouttereaux. Il est donc impératif que les travaux de charpente soient réalisés en même temps que les travaux de maçonnerie. Afin d’arrêter toute poussée anormale de la charpente, la restitution des entraits en bois est nécessaire. Une fois la charpente restaurée, les travaux de couverture pourront avoir lieu, avec en priorité la réfection des solins afin que l’humidité ne soit plus présente dans les maçonneries et qu’elle cesse de les désorganiser.

Maitre d’Ouvrage

Commune de Tournai-sur-Dives

Opération

Restauration