PROJET
Mailloc
LIEU
Calvados, France
DATE
2011

Restitution d’une tour au Château de Mailloc, XVIIIe siècle

Ancienne demeure des Colbert, édifice auparavant sévère et monumental, le château de Mailloc fut entièrement détruit par les flammes lors d’un incendie survenu en 1925. Désormais à l’état de ruines, trois des quatre tours ont perdu leurs planchers et seules ses hautes maçonneries donnent quelques indications sur sa figure d’antan.

Edifice inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques depuis le 17 mai 1933, le château de Mailloc est en cours de restauration. En effet, l’actuel propriétaire souhaite consolider les parties pouvant être conservées et parfaire l’aménagement de la partie habitable, la tour Sud et la façade sud-est ayant pu retrouver leurs fonctions de logement aux rez-de-chaussée et premier étage.

L’atelier Touchard a été appelé pour apporter des idées d’aménagement de  la partie habitable et proposer une reconstruction de la tour Sud. Le projet prévoit de cristalliser les ruines afin de sécuriser le site et d’en assurer la présentation dans son écrin de verdure. La tour Sud sera également restituée jusqu’à son niveau d’arase afin de créer un niveau supplémentaire.

Organisé sur une base rectangulaire flanquée d’une tour à chacun de ses angles, le château de Mailloc est bâti dans une vallée et sur la rive droite de l’Orbiquet. Edifice considérable réalisé en pierre de taille, il était auparavant flanqué de quatre tours rondes massives couronnées de mâchicoulis et de créneaux, et entouré de fossés. Bel ensemble ordonnancé, une vaste cour d’honneur était largement entourée d’eau ainsi que le château. Sur ces façades en pierre s’ouvraient deux étages de grandes baies, celles du rez-de-chaussée et du premier étage, plus une série de cinq belles lucarnes. Le château apparaissait alors toujours solide et robuste dans l’encadrement des massifs d’arbres d’une belle venue, et dans les surfaces ondulées des prairies.

Située côté Sud-Est, la porte d’entrée du château donnait autrefois sur un grand vestibule qui occupait la largeur découverte du corps principal de logis et correspondait avec le grand salon éclairé depuis la façade Sud-Ouest. La salle de billard située à droite du vestibule correspondait avec une petite salle dans la tour. A gauche, étaient la salle à manger, dans la tour Sud, et les pièces de service. Orné d’une tapisserie du XVe siècle représentant Jupiter et Danaé, un bel escalier tournant de la fin du XVIIe siècle se situait dans le vestibule. Une rampe de fer forgé, d’époque Régence, portait le monogramme H, celui de Claude-Lydie d’Harcourt, Marquise Gabriel-René de Mailloc.

Ouvrage historique qui a parcouru de multiples époques, cette demeure est aussi intéressante par son architecture, ses ensembles intérieurs que par les souvenirs laissés par les deux grandes familles qui l’ont habitée, comme le ministre et homme d’Etat Colbert, le savant et astronome Laplace, ou encore le général marquis de Laplace.

Maitre d’Ouvrage

Privé

Opération

Restauration