PROJET
Ploubalay
LIEU
Côtes-d’Armor, France

Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, XIXe siècle

Située aux abords de la Côté d’Emeraude, l’église de Ploubalay est un bel édifice néogothique réalisé en 1869 par les architectes malouins Frangeul Père & Fils. Un siècle et demi plus tard, l’effondrement des éléments de la voûte inquiète et nécessite une intervention imminente.

Choisi par la commune de Ploubalay, l’atelier Touchard a également décelé de plus graves pathologies grâce à des relevés en trois dimensions au laser : non seulement toutes les voûtes sont à restaurer, mais la charpente de la croisée des transepts aussi risque de s’écrouler et les murs de l’église sont imbibés d’eau.

Le manque d’argent en fin de chantier lors de la construction de l’église au XIXe siècle est à l’origine de ces problèmes structurels.

Les pointes non galvanisées de la voûte sont désormais rouillées.

L’absence de chéneau en pierre empêche l’évacuation des eaux qui viennent s’infiltrer dans la maçonnerie.

L’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul est néanmoins un ouvrage louable qui vaut la peine d’être restauré. Majestueuse et élancée, cinq voûtes d’ogives octopartites couvrent la nef et donnent une impression d’ascension. Leurs courbes rappellent les lignes et les formes végétales. Une douce lumière colorée obtenue grâce aux vitraux vient se poser sur les ornements floraux des chapiteaux des colonnes. Le vaisseau central dégage ainsi une atmosphère particulière, chaleureuse. L’église de Ploubalay est aussi éminemment symbolique pour la commune et ses habitants, elle est l’œuvre du dévouement de Théophile Lemercier, curé-doyen de Ploubalay pendant 22 années, soucieux du sort des fidèles et déterminé à leur donner un lieu de prière. Nombre de Ploubalaysiens ont attendu cet édifice finalement consacré en 1877 et ont admiré le maître-autel et les retables, ces belles menuiseries mises en valeur par la lumière tamisée des fenêtres-hautes.

Le projet de restauration prévoit la dépose complète de la voûte, ceci afin de permettre la réouverture de l’édifice au public. Le risque de chute de la voûte pouvant être accompagné de celui de la charpente a obligé la commune à fermer l’église depuis début 2012. Une fois les problèmes d’infiltration d’eau réglés, la charpente restaurée pourra recevoir la belle voûte en plâtre rythmée par les arcs doubleau, d’ogive et formeret.

La voûte retrouvera ses dispositions d’origine seulement après la mise en œuvre d’une fausse-coupe de pierres peintes. Ce travail de peinture pourrait être suivi  ensuite sur l’ensemble des murs après la restauration générale du clos et du couvert que la commune envisage de réaliser.

Maître d’ouvrage

Commune de Ploubalay

Opération

Restauration